Des cailloux dans les poches
Flavien Gillié et Alice Just
23 Mai - 21:00
Un travail sur l'absence, l'apaisement et le tourment.
Tout part de quelques souvenirs sonores de voyages, des enregistrements de terrain (fields recording) restitués en live. Cette matière est donnée à entendre telle quelle mais aussi retraitée, filtrée par le biais de l'électronique.
Le voyage est aussi l'occasion de glaner des objets parfois inattendus, parfois banals. Cailloux, clochettes, carillons qui sont manipulés sur scène pour se rajouter en strates sonores. Nous élaborons une création qui laisse place au silence, au trou, à la syncope. Des pensées s'entrechoquent, mélange de témoignages enregistrés et de voix en direct.

« Je prends mon temps, je n'écoute même plus quand tu me dis que tu en as assez de m'attendre, je m'en veux déjà à l'idée de couper ta voix au montage, et j'enregistre encore la musique d'une camionnette, un marchand de glaces ou peut-être de fruits, je suis trop loin pour voir. Tu montes avec lui et tu t'en vas. »

Flavien Gillié est un praticien du field recording, il retravaille ses enregistrements et élabore des paysages sonores qu’il représente sous forme de concerts ou d’installations.
Adepte des relations entre lieux, voix et mémoire, il utilise parfois l'écriture fictionnelle dans ses créations.
Alice Just aime les collaborations, elle évolue dans un univers poétique teinté de sonorités électroniques. Elle mêle également des petits objets sonores à ses expérimentations sur la voix.
A work about absence, soothing reassurance and agony.
Starting from some audio travel memories, field recordings turned into a book. This material is proposed raw but also reworked, filtered electronically.
Travel is also the occasion to glean objects, some unexpected, some trivial. Stones, bells, chimes, manipulated on stage in order to accumulate in sound stacks.
We are creating a piece that leaves a place to silence, to the void, to the syncope. Thoughts are colliding, a mixture of recorded testimonies and live voices.

« I’m taking my time, I’m not even listening any more when you tell me you are tired of waiting for me, I‘m already blaming myself for cutting out your voice when I’ll edit, and I’m still recording music from an ice cream van, or maybe a fruit van, I’m too far to see. You climb in with him and you’re gone.»

Flavien Gillié practices field recording, he reworks his recordings and elaborates audio landscapes that he represents in the form of concerts or installations.
Follower of relations between locations, voice and memory, he sometimes uses fictional writing in his creations.
Alice Just likes collaborations, she evolves in a poetic universe tinted with electronic sounds. She also mixes small sounding objects with her voice experiments.